Ostéochondrose cervicale et IRR: symptômes et traitement

L'ostéochondrose cervicale et l'IRR, dont les symptômes sont familiers à beaucoup de gens, se complètent souvent «harmonieusement». Nous décrivons ci-dessous les causes de ces maladies et comment y faire face.

Comment sont l'IRR et l'ostéochondrose vertébrale

L'ostéochondrose spinale est une maladie caractérisée par des modifications dégénératives-dystrophiques de la structure des vertèbres et des disques intervertébraux. Il en résulte une compression des troncs nerveux et des vaisseaux sanguins alimentant le cerveau. VSD sur le fond de l'ostéochondrose cervicale - le phénomène n'est pas rare. De plus, on pense que dans 90% des cas, c’est l’ostéochondrose qui cause le développement d’une telle pathologie.

ostéochondrose cervicale et tous les symptômes

La dystonie se caractérise par divers troubles des processus d’excitation et d’inhibition du système nerveux. À son tour, cela provoque divers échecs dans le travail des organes internes. Mais non seulement l'ostéochondrose peut causer une telle condition. Certains experts estiment que la dystonie végétative, qui perturbe le fonctionnement des organes internes et provoque un déséquilibre des processus métaboliques, pourrait également contribuer au développement de modifications dystrophiques de la colonne vertébrale. Cependant, l'IRR et l'ostéochondrose cervicale, dont les symptômes, dont le traitement et le diagnostic se chevauchent souvent, peuvent se développer en deux pathologies distinctes, tout en ayant des causes complètement différentes. À cet égard, la collecte de l'anamnèse et le diagnostic correct des maladies revêtent une grande importance.

Ostéochondrose cervicale et IRR: symptômes

Les TRI peuvent se développer de manière latente, suivre un cours constant ou se manifester sous forme d’attaques (crises végétatives) pouvant provoquer du stress, une augmentation du stress physique ou mental, des maladies infectieuses. Dans le même temps, de nombreux organes et systèmes internes souffrent. Le plus souvent, le TRI s'accompagne des symptômes suivants:

  • du côté du système cardiovasculaire - douleurs à la poitrine, fluctuations de pression, troubles du rythme cardiaque;
  • du système respiratoire - essoufflement, asphyxie, sensation d’absence d’air, difficulté à respirer;
  • nausée, douleur abdominale, flatulence, diarrhée ou constipation;
  • système urinaire - mictions fréquentes, démangeaisons, douleurs dans la région génitale;
  • des troubles du système vestibulaire peuvent se manifester par des vertiges et des évanouissements.

Traitement des symptômes de l'ostéochondrose cervicale et du VSD

En plus de ce qui précède, le patient peut ressentir un refroidissement soudain ou des vagues de chaleur, une transpiration La sphère psycho-émotionnelle en souffre. Apparaissent dépression, trouble du sommeil, larmoiement. Il peut y avoir des attaques de panique.

L'ostéochondrose cervicale se manifeste souvent par des maux de tête, aggravés en tournant la tête et ne s'atténuant pas après la prise d'analgésiques. La douleur peut être transmise à la ceinture scapulaire, aux bras et à la poitrine. Un autre symptôme caractéristique est le vertige lors de mouvements brusques, des "mouches" devant les yeux, une perte auditive, des acouphènes, une perte de sensation, un engourdissement et une faiblesse des membres. Si l'ostéochondrose cervicale et l'IRR, dont les symptômes aggravent considérablement le tableau de la maladie, s'aggravent, l'état du patient s'aggrave considérablement. Cela est dû au fait que les troubles de la sphère émotionnelle se joignent également aux douleurs et aux vertiges.

VSD avec ostéochondrose cervicothoracique

La dystonie peut se développer non seulement avec des lésions de la colonne vertébrale supérieure. L'ostéochondrose cervico-thoracique et l'IRR, dont les symptômes compliquent très souvent la maladie, présentent un tableau clinique légèrement différent. Ici, le facteur principal est la violation de l'innervation des organes internes (cœur, poumons, tractus intestinal) due à la compression des racines nerveuses s'étendant de la moelle épinière à des structures déformées de la colonne vertébrale.

tune stsy vsd panique attaque ostéochondrose cervicale

Dans le même temps, les patients souffrant de RRI perçoivent une douleur à la poitrine ou entre les omoplates caractéristique de l'ostéochondrose thoracique en raison de leur anxiété accrue et de leur tendance aux attaques de panique comme une menace directe pour leur vie.

VSD - attaques de panique

Et l'ostéochondrose cervicale et d'autres maladies affectent souvent la sphère émotionnelle du patient, mais avec la dystonie, cela semble beaucoup plus lumineux. De nombreux patients atteints de VSD ont souvent des crises épisodiques d’anxiété injustifiée, appelées attaques de panique. En fait, au cours de cette crise, le patient ressent une peur et un désespoir incontrôlables, et l'état émotionnel est aggravé par des manifestations physiologiques. Au cours des attaques, la respiration et les palpitations augmentent considérablement (la fréquence cardiaque peut atteindre 150 - 200 par minute, alors que 60 - 90 est la norme), la peau pâlit et la sueur apparaît.

ostéochondrose thoracique cervicale et tous les symptômes

Un tel état peut durer à la fois des minutes et des heures, et la fréquence de son apparition ne peut pas non plus être prévue. De telles attaques ne constituent pas un danger pour la vie humaine, mais en altèrent considérablement la qualité. Une autre caractéristique des attaques de panique est que, dans certaines circonstances, elles peuvent évoluer en phobies. Donc, si l'attaque a attrapé une personne lors d'une montée dans l'ascenseur, il est possible que la claustrophobie se développe à l'avenir.

Comment arrêter une attaque

Selon les psychiatres, tout peut provoquer une crise de panique - d’une réunion inattendue à une mélodie qui ressemble à un incident désagréable. Il est important, aussi banal que cela puisse paraître, de rester calme. Si une attaque de panique survient autour de vous, vous devez l'aider à reprendre le contrôle de son état. Pour ce faire, vous pouvez le prendre par les mains, essayer de convaincre d'une voix calme que tout va bien et qu'il ne lui reste plus qu'à se calmer. Pour équilibrer la respiration, vous pouvez faire des exercices de respiration avec la victime, en l'accompagnant d'un score fort. Il est important de rester proche jusqu'à la fin de la panique.

Si le patient reste seul face à son malheur, la principale tâche qui lui est demandée n’est pas de se dissiper, mais de tenter de réaliser que tout ce qui lui arrive maintenant n’est qu’un trouble fonctionnel qui ne menace pas la vie du tout. Dans ce cas, les médicaments ne jouent aucun rôle, car objectivement le corps est complètement en bonne santé, rien ne dépend de leur consommation.

Attaques de panique: traitement

Par souci de panique en cas d’attaque de panique, vous pouvez prendre jusqu’à 50 gouttes de "Corvalol". Mais ils ne devraient pas s’emballer, car en raison du phénobarbital qu’il contient, ce médicament est depuis longtemps interdit de vente en Europe. Le moyen le plus efficace de détourner l'attention de l'attaque consiste à vous concentrer sur la respiration, à prononcer à voix haute ou silencieusement des textes ou des prières mémorisés. L’attitude de Sytin est une autre technique qui gagne en popularité ces derniers temps. Il est proposé de corriger les VSD (attaques de panique), l'ostéochondrose cervicale et encore plus de maladies 40 à l'aide de certains textes donnant l'attitude psychologique correcte.

VSD et traitement de l'ostéochondrose cervicale

Quant au traitement proprement dit, il convient de commencer par une visite chez des spécialistes tels qu'un cardiologue, un neurologue, un psychiatre et un thérapeute. Après l'examen nécessaire, ils confirmeront ou nieront le diagnostic. En règle générale, le traitement comportera plusieurs étapes:

  • la conscience que le traitement est nécessaire;
  • créer une motivation pour la récupération et lutter contre les émotions négatives;
  • réduction de l'excitabilité excessive du système nerveux (en règle générale, des herbes médicinales apaisantes telles que la valériane, la mélisse sont tout à fait adaptées à cela;
  • reconnaissance de l'existence d'un conflit interne;
  • formation psychologique.

diagnostics

Les ostéochondroses cervicales et les IRR, dont les symptômes sont assez courants dans la vie quotidienne, nécessitent néanmoins des diagnostics sérieux, et la qualité de vie du patient dépendra du stade auquel un diagnostic précis a été posé et le début du traitement. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un cas relativement simple d'ostéochondrose cervicale - un neurologue établira ce diagnostic en fonction d'un examen et des données d'un examen aux rayons X, d'un scanner ou d'une IRM. Mais diagnostiquer la dystonie est plus difficile en raison de la variété de ses symptômes et de l'absence de critères objectifs clairs. Dans ce cas, on peut plutôt parler d'exclusion de la pathologie organique. Pour cela, les patients consultent divers spécialistes et, s’il est établi qu’aucune dérogation aux normes physiologiques n’a été constatée, un diagnostic du TRI est établi.

attaques de panique et ostéochondrose cervicale

L'évaluation du tonus autonome est un autre aspect important du dépistage de la dystonie. Ceci est basé sur les plaintes, les données EEG et ECG, ainsi que sur divers tests fonctionnels.

traitement

Comme pour les autres pathologies, le traitement doit être complet et inclure non seulement des médicaments, mais également de la physiothérapie et une formation psychologique. Ces derniers sont particulièrement importants dans le traitement du VSD. Et l’ostéochondrose cervicale, dont le traitement, semble-t-il, ne présente aujourd’hui aucune difficulté, concerne les maladies à tendance évolutive et à l’aggravation des symptômes. Mais si un traitement médical est utilisé pour éliminer les symptômes de cette pathologie, ce qui vous permet de soulager la douleur et l'inflammation dans la période aiguë, ainsi que les procédures physiothérapeutiques (massage, acupuncture et autres effets), le traitement psychologique est primordial dans le traitement du VSD.

tout sur le fond de l'ostéochondrose cervicale

Quant à la pharmacothérapie, elle est symptomatique dans ce cas, même si la dystonie est compliquée par une maladie telle que l’ostéochondrose de la région cervicale. Le Forum IRD peut émettre de nombreuses recommandations pour la prise de médicaments et de techniques psychologiques, mais pour votre propre sécurité, il est bon de rappeler que seul un médecin peut vous prescrire des médicaments. Avant de commencer à utiliser une formation psychologique, il est également préférable de consulter un spécialiste.

Prévention

L'ostéochondrose cervicale et le TRI, dont les symptômes empoisonnent de nombreuses personnes, ne peuvent être guéris que dans les premiers stades de développement. Le plus important est le diagnostic et le traitement opportuns. L’application de règles simples, familières à tous dès l’enfance, permettra d’éviter ou de réduire le risque de ces pathologies. Tout d'abord, il est nécessaire de maintenir un mode de vie sain, d'optimiser l'activité physique, le travail et le repos, d'abandonner les mauvaises habitudes et les situations stressantes.

Print Friendly, PDF & Email
Chargement en cours ...

Ajouter un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Обязательные поля помечены *